L’EDbox 2021

Hello !

L’édition 2021 de l’EDbox intègre un grand nombre de nouveautés.

Au niveau matériel,

  • Nous avons adopté la carte mère Raspberry PI 4, dans sa version 2GO ou 4GO de RAM (la rupture de stock sur les 2GO nous a aidé a passer en 4GO)
  • Le boitier est désormais un Geekworm, a forte dissipation de chaleur, d’autant plus qu’un contact est assuré via des pad thermiques, dont un en cuivre pour le chip processeurs. Ce boitier constitue en fait un véritable radiateur entourant la carte mère.
  • L’antenne wifi externe a été remplacée par un dongle, tout aussi puissant, mais avec moins de risque de casse ou de perte. Il est basé sur le chipset Ralink RT5370 dont nous nous sommes aperçu que le driver est désormais natif dans l’OS.

Le système d’exploitation est maintenant Debian 10 Buster (en fait Raspbian). PHP est passé en version 7.3, avec toujours maria-DB (MySQL) en base de donnée et Nginx en serveur http.

WordPress est installé avec l’outil d’édition élémentor avec lequel nous avons créé des pages d’accès aux contenus via de belles vignette et non plus de simples liens clickables.

Nextcloud est passé en version 22, hélas moins performante que les versions précédentes. Pas de panique, nous nous somme aperçu qu’il suffisait de désactiver toutes les « app » pour retrouver des temps de réponse corrects, sachant que l’accès aux répertoires par lien partagé est visiblement moins consommateur que le mode connecté. La synchronisation de répertoires avec notre Nextcloud en ligne (Edcloud) est toujours assuré par les trois commandes exécutées par php :  « mount – davfs » du répertoire distant, puis « rsync » entre le répertoire distant et le répertoire local, puis « occ sync » (ne pas oublier de modifier le sudoer en conséquence)

Moodle est maintenant en version 10 avec un thème Fordson. Inutilisé jusqu’à présent, il est aujourd’hui proposé comme alternative à WordPress en front pour gérer l’accès aux contenus, l’avantage étant une grande souplesse pour gérer une arborescence, ajouter des contenus, masquer / afficher des contenus et répertoire. Il permet également de gérer des profiles dont les ressources accessibles sont différentes (par exemple un profil collège, un profil lycée, etc.). Il permet également de créer des parcours de formation.

Nextcloud et Moodle sont complémentaires : les contenus (vidéos, pdf, etc.) peuvent être chargés par centaines dans Nextcloud où il restent directement accessibles, Moodle fournit un accès plus propre soit à des sous répertoires soit à des contenus unitaires que l’on souhaite mettre en avant.

Quelques optimisations ont été apportées :

  • Nous avons profité de la RAM supplémentaire pour créer un disque RAM utilisé pour le cache PHP de NGINX
  • En complément nous avons implémenté Ocache sur php-fpm et redis pour Nextcloud

Côté réseau, grosse surprise ! Nous nous sommes aperçu que le système choisit arbitrairement quel interface wifi sera wlan0 et quelle autre sera wlan1. Or nous voulons absolument que wlan1 corresponde au dongle qui a des performances bien supérieures au wifi interne (surtout avec un boitier en alu).  La solution n’a pas été simple mais fonctionne parfaitement :

  • Un shell script lancé dans le cron identifie l’adresse mac de l’interface interne (c’est une adresse de raspberry, donc qui commence ‘par b8:27’ ou ‘dc:a6’ ou ‘e4:f5’) et en déduit l’adresse mac du dongle. Ce shell crée ensuite des fichier d’init dans /etc/systemd/network/.
  • Au démarrage, le système lit ces fichiers d’init et force l’interface dont l’adresse mac est celle d’un raspberry à prendre le nom de wlan0, et l’autre à prendre le nom wlan1.

C’est d’autant plus important qu’on lit sur les forum que le nombre de connexions simultanées a été fortement réduit sur le RAspberry PI4, et nous avons constaté que le système affecte très souvent wlan0 au dongle (sans doute pour la même raison, l’interface interne peu performante se manifeste moins vite, le wifi sur USB passe devant)

Côté Kiwix, rien de  neuf,  cela fonctionne toujours parfaitement.  Nous attendons avec impatience que leur nouveau produit « Zim It » soit disponible. Il permettra d’aspirer un site (avec l’accord du propriétaire évidement), de le mettre au format Zim, ce site pourra alors être très simplement rendu disponible dans l’EDbox.

Prochain article : comment transformer un smartphone en EDbox !
(si si … avec Debian 10, php/mysql/nginx, WordPress, Nextcloud, Moodle et Kiwix)

Pour toute question n’hésitez pas à m’écrire sur ED at ed4free.org

ED

Environnement de travail nécessaire

Nous avons vu dans l’article précédent quel est le matériel nécessaire pour assembler une EDbox, nous allons maintenant  voir l’environnement de travail nécessaire.

Pour assembler une EDbox vous aurez besoin d’un PC disposant ,

  • d’une connexion wifi, elle nos servira à nous connecter sur l’EDbox
  • d’un port USB, idéalement USB 3 (le connecteur intérieur est bleu) plus rapide,
  • de suffisamment de place disque pour stocker une image de l’EDbox, c’est à dire 128 Go. A défaut utilisez un disque externe .

Sur le PC vous aurez besoin des logiciels suivants :

  • SDformater, qui permet de formater du une carte SD
  • Win32 Disk Imager qui permet de lire l’image d’une carte SD pour le mettre sur PC, et inversement d’écrire sur une carte SD une image stockée sur PC.
  • Putty, qui permet de se loguer sur l’EDbox (avec le protocole SSH) et y exécuter des commande linux.
  • WinSCP qui vous permettra de copier des fichiers entre votre PC et l’EDbo, via le protocole SFTP.

 

Matériel pour fabriquer une EDbox

Pour fabriquer une EDbox, il faut commencer par acheter le matériel :

  • Une carte mère Raspberry PI 3 B+ ( 1Go de Ram)
  • Un boitier. Nous conseillons celui d’Anidée, qui est assez cher (le même prix que la carte raspberry), mais est très joli, robuste, et surtout dissipe bien la chaleur.
  • Une carte SD de 128 Go. Nous conseillons les Samsung EVO+, très rapides, ce qui est important  car n’oublions pas que cette catrte SD sera l’équivalent du disque dur de votre EDbox, notamment utilisée pour la mémoire cache.
  • Une alimentation électrique, 3A.
  • En option, une batterie externe de 10 000 m AH, qui vous permettra d’utiliser en déplacement.
  • En option, une antenne wifi qui servira à connecter l’EDbox à un réseau wifi, l’antenne wifi intégrée à la carte mère étant utilisée pour le point d’accès wifi de l’EDbox.

Tous ces composants s’achètent sur Amazon, pour un cout d’environ 120 € au total.

Vous pouvez également acheter une petite sacoche pour emmener votre EDbox en déplacement. En ce qui nous concerne nous utilisons une trousse de toilette achetée 4€ au Carrefour de Villabé.

ED

Hello !

Bonjour, je m’appelle Alexis, mais ici on m’appelle ED, ça vient de EDward aux mains d’argent  … il parait que je fais pas mal de choses avec un clavier 😉

Je suis le CTO d’ED4free, et sinon aussi étudiant à l’Epitech.

C’est moi qui vais animer cette rubrique. Si certaines choses ne son pas claires, n’hésitez pas à poser des questions sur le forum.

ED